Les 10 réalités sur les infirmières qui risquent de ne pas plaire aux hommes…

Messieurs il est temps de remettre les pendules à l’heure sur les infirmières car vous pensez toujours qu’elle porte les mêmes tenues que l’on voit dans les films pour adultes…

Je vous ai listé 10 réalités que vous allez devoir prendre en compte 😉

1. L’infirmière ne va pas au travail en talons-aiguilles

Elle porte en général des Croc’s ou des baskets car elle marche toute la journée

2. L’infirmière peut porter des pantalons

En règle générale elle ne porte pas de jupe au travail car ce n’est pas confortable pour bosser

3. L’infirmière peut faire du 85A

Non, on ne mesure pas les tours de poitrine des candidates à l’entrée de l’école d’infirmière. Il arrive donc que certaines brillantes diplômées n’aient pas de généreuse poitrine que laisse jaillir un chemisier un peu serré et copieusement déboutonné.

4. L’infirmière a du travail

L’infirmière n’est pas là pour papillonner d’un service à un autre tout en se laissant brancher par les familles des patients

5. L’infirmière porte des sous vêtements sous sa blouse

Comme dans la vie de tous les jours d’ailleurs.

6. L’infirmière attache soigneusement ses cheveux

Certes, elle pourrait laisser voler au vent une crinière sauvage et indomptable, mais non, en général, elle les attache.

7. L’infirmière peut avoir plus de 40 ans

On rencontre souvent des jeunes infirmières car il y a eu beaucoup de nouvelles diplômées ces dernières années mais beaucoup ont plus de 40 ans.

8. L’infirmière peut être un homme !

Et oui il existe aussi des infirmiers. Peu certes mais il y en a.

9. L’infirmière n’a pas le choix entre blouse blanche et blouse en cuir noir

Et si vous en croisez une effectuant un acte en soirée dans un bar de nuit dans une tenue en cuir, pas sûr qu’elle soit diplômée.

10. L’infirmière n’est plus le métier qui fait le plus fantasmer les hommes

Tout fout le camp, il semblerait que les artistes et les médecins aient pris le dessus.

Les 7 meilleures astuces pour faire garder ses enfants gratuitement

Des appels à la Purge lancés sur Internet inquiète la Police